Archive for avril 2008

Dialogue interculturel, valeur fondamentale

avril 9, 2008

La soirée d’inauguration de l’Année européenne du dialogue interculturel confiée à la Slovénie au nom de toute la Communauté européenne, a clôturé la conférence internationale sur le dialogue interculturel, organisée au sein du Centre culturel Ivan Cankar par la Commission européenne et le Ministère de la culture de la République de Slovénie en partenariat avec l’Université du Littoral. La préparation du programme et la direction de la cérémonie d’inauguration ont été confiées à la metteuse en scène Barbara Hieng Samobor.

Danilo Türk, président de la République de Slovénie, a souhaité la bienvenue aux hôtes. Les allocutions d’ouverture ont été prononcées par Jan Figel, commissaire européen pour l’éducation, la formation, la culture et la jeunesse, Hans-Gert Pöttering, président du Parlement Européen, Edvard Kovač, professeur d’éthique et d’anthropologie culturelle et Janez Janša, président du Gouvernement slovène.

Edvard Kovač, professeur d’éthique et d’anthropologie culturelle, a – en tant que représentant de la société civile – repris les constations de la conférence internationale sur le dialogue interculturel pour les présenter aux représentants des institutions européennes et du pays qui assure la présidence du Conseil de l’UE. Parmi les conclusions les plus importantes des quatre tables rondes de la conférence, il a insisté sur l’opinion selon laquelle la beauté artistique ne se réduit pas à un ornement mais est une nouvelle entité harmonieuse où une idée claire acquiert sa forme. La création culturelle est un terme dont la signification est entendue par tous par-delà nos barrières linguistiques et des différences indispensables de nos traditions culturelles.

Il a souligné que la Réforme de Bologne s’oriente vers l’originalité d’esprit de l’université européenne, vers la discussion et le dialogue, vers une redéfinition du rôle de l’enseignant qui ne se limite pas à la simple transmission du savoir, mais offre un dialogue créatif avec les jeunes générations et ses collègues. Il a attiré l’attention du public sur le fait que les médias risquent de devenir rapidement la proie du capital et des différents centres d’intérêt s’ils ne s’engagent pas intimement pour une parole libre et authentique et s’ils ne prennent pas conscience que, en dépit de leur dispersion, ils sont appelés à exprimer les valeurs humaines fondamentales que nous partageons. En effet, ce sont les hérauts de chaque nation, minorité nationale et individus au sein d’une communauté plus large. Il a également mis en évidence que l’unité de l’espace européen peut, en raison de la libre circulation des personnes, des marchandises, des capitaux et des services éveiller de nouvelles craintes de perte d’identité nationale de même que la convoitise en situation de détresse sociale. La seule issue reste l’évaluation renouvelée de la richesse des diversités culturelles qui finit par ennoblir toute culture nationale et régionale à travers le dialogue interculturel. Etant donné qu’elle agit également comme catalyseur de créativité et de développement durable, il faudra œuvrer pour que l’Europe, hormis les quatre prérogatives existantes, en fasse valoir une cinquième : la libre circulation du savoir. Le développement durable signifie également le souci pour l’environnement.

Source : Communiqué de presse à l’occasion de la clôture de la conférence « Dialogue interculturel en tant que valeur fondamentale de l’UE. »

Publicités