Tribune de Sauvons l’Europe 31 dans la Voix du Midi


Le 25 mars prochain, il y aura cinquante ans, le Traité de Rome lançait sur les rails la construction d’une Union d’Etats-Nations, acceptant d’abandonner leur souveraineté sur des sujets qui ne trouvaient de solution qu’à l’échelle de cet ensemble. Partis à six, nous sommes aujourd’hui 27, demain davantage. Innovation unique dans l’histoire du monde, portée par une volonté commune de faire face à des défis majeurs, elle a vaincu le défi de la paix après des siècles de guerres intestines et la coupure de l’Europe en deux par la domination soviétique. Le marché unique de 500 millions d’habitants, pas à pas, met à bas nos frontières douanières, crée une prospérité commune, combat les inégalités régionales, fait de l’Union Européenne la première puissance commerciale au monde, avec l’euro, une des trois monnaies mondiales. Enfin, le défi du « vivre ensemble », pouvait s’appuyait, au-delà de modèles sociaux différents, sur l’attachement commun à des protections collectives importantes ; grâce au dialogue social entre patronats et syndicats européens, des accords européens crée peu à peu un socle commun. Tout n’est évidemment pas idyllique. Et ces défis demeurent, amplifiés par l’arrivée, si longtemps souhaitée des pays de l’ex-Europe de l’Est, Pologne en tête, demandeurs d’une solidarité Ouest-Est pour les aider à rattraper leurs retards. Au total, 71 % de Français ont raison de dire, dans un récent sondage, leur fierté de l’oeuvre accomplie.
Or, en même temps, se dessinent de nouveaux enjeux dans un monde marqué par la mondialisation financière et l’émergence de nouvelles puissances, autrement plus peuplées, en Asie : le marché unique européen doit poursuivre, dans le cadre d’une économie sociale de marché, son homogénéisation, en facilitant la mobilité des hommes et des produits. La compétition technologique suppose des programmes ambitieux de formation, de recherche, d’innovation, voir de politiques industrielles, qui sont autant de moteurs pour une intégration plus poussée. Le vieillissement de la population européenne exigera le dynamisme de la natalité, comme des accueils migratoires maîtrisés. La réponse aux dangers de l’évolution climatique, le problème des ressources naturelles et de l’énergie vont nous contraindre à inventer un développement durable. Enfin, le terrorisme international comme les foyers de tension en Europe et ailleurs poussent l’Union Européenne à s’interroger sur la mise en place d’une politique de sécurité et de défense à l’échelle de notre continent. Autant de bonnes raisons d’affirmer : nous avons besoin d’une Union Européenne plus forte et plus politique.
Face à l’ampleur de la tâche, les opinions publiques aujourd’hui hésitent sur leur « désir l’Europe »; des voix cultivent les peurs, les lassitudes, le repli sur les Etats-Nations, voire le retour au protectionnisme. Le « non » français au projet de traité constitutionnel a retenti comme un « non à l’Europe », ouvrant une crise politique, où l’Union peut se déliter dans la morosité et l’indécision. « Sauver l’Europe », c’est retrouver enthousiasme et projets, portés par des avancées majeures : la Charte des droits fondamentaux qui nous rassemble, les changements institutionnels permettant une meilleure capacité de décision politique à 27. Chacun sait aujourd’hui que rien ne sera mis en œuvre tant que les Français n’auront pas réaffirmé clairement leur « besoin d’Europe », en particulier politique. La dernière phase de la campagne présidentielle est un moment-clé pour que les candidats parlent clair sur ce choix de société : il leur faut dire aux Français, – et aux autres pays qui nous regardent avec espoir, mais aussi angoisse, s’ils veulent, ou non, poursuivre ce dessein, expliquer avec puissance de conviction en quoi ce grand projet justifie leurs propositions, suggérer les compromis nécessaires à la prise en compte du point de vue des autres pays. Le « désir » et le « besoin » d’Europe doivent prendre toute leur place dans le débat présidentiel français.

Jean Lecuir, Président de Sauvons l’Europe Collectif 31

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :